samedi 12 avril 2008

Documentaire de la RTBF sur Lizin: un arrêt sur image

Annoncée de longue date et avec fracas, l'émission de Patrick Remacle, de la RTBF, relative à Anne-Marie Lizin, a permis de découvrir une facette de la sulfureuse maïeure de Huy dans sa gestion locale au quotidien. Ce documentaire d'une bonne heure retrace 25 années de politique hutoise sous la férule de l'édile locale avec comme angle d'attaque, celui du pouvoir au service de ses administrés devenus parfois affidés et au service... d'elle-même. Vu sous cet angle, ce reportage de longue haleine donne l'impression d'un arrêt sur image au demeurant intéressant. On y évoque à la fois le don de soi de la première dame de Huy, le clientélisme, la générosité, l'hypocrisie, la séduction et l'autoritarisme de la bouillante bourgmestre qui a su faire de Huy une ville moyenne médiatisée par une gestion dynamique (permise grâce aux plantureuses rentrées de ses centrales nucléaires) mais également pointée du doigt pour ses excès aux conséquences budgétaires parfois douloureuses.
Au final, le sujet aurait parfaitement pu s'intégrer dans "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo". Il a trait à une femme souriante, autoritaire, boulimique de pouvoir au service des autres mais également d'elle-même. Une femme politique ordinaire finalement qui à l'instar d'autres (ou d'hommes politiques) fait un boulot qui a ceci de particulier qu'il entraîne souvent autant de don de soi que de démesure. Mise sur la sellette, Mme Lizin ne se voit pas reprocher de ne viser le pouvoir qu'au service de son seul pouvoir.
A l'instar d'autres édiles locaux, elle use parfois de pratiques (clientélistes) qui sur le plan de l'éthique posent question. Son franc parler et son dynamisme font probablement qu'elle interpelle plus que d'autres. Et notamment son voisin Patrick Remacle, qui, après des années de filature, lui a consacré un documentaire à charge. La manière dont certains mandataires font de la politique peut susciter la réflexion. Prenons garde toutefois aux réponses simplistes que pourraient apporter certains chevaliers blancs, sachant que la meilleure sanction reste celle énoncée par l'électeur.

Durum

5 commentaires:

cultivateur anonyme a dit…

Moi j'ai trouvé cette chasse à l'homme relativement dérangeante. Et utiliser les grosses ficelles de Michael Moore (ou celles de Michael Keal ?) pour faire du journalisme de clocher, c'est totalement grotesque !

raannemari a dit…

Il faudrait réduire à 2 tous les mandats politiques.

Durum a dit…

C'est une piste intéressante. Mais pourquoi la limiter au politique?

Colonel Moutarde a dit…

Limiter les mandats, c'est une piste, mais ça ne s'applique pas forcément à toutes les situations, par exemple celle du tout petit village géré depuis 20 ans par le même bourgmestre que les gens apprécient... Dans le cas de Lizin, ok, elle a peut-être un côté sympa, mais ça ne justifie pas ses dérapages... Si la meilleure sanction est celle de l'électeur, je suis curieux de voir son résultat aux prochaines communales. Ca pourrait être calamiteux si on en juge par les réactions de haine qu'elle suscite sur le forum du Soir...

durum a dit…

je crois au contraire que plus le village est petit plus le risque de clientélisme existera. quant au forum du Soir, il ressemble surtout à un repère de nostalgiques de la Légion wallonne. J'espère que ce n'est pas cela l'avenir de la démocratie;-)