mardi 28 octobre 2008

Fortis dans le collimateur de la justice


Selon le quotidien flamand De Tijd de mardi, une enquête est menée à l'instigation du parquet à propos de Fortis, d'anciens dirigeants étant suspectés d'avoir caché des informations sur l'état de l'entreprise. Un dossier néerlandais est joint à l'enquête, un particulier s'étant constitué partie civile aux Pays-Bas, estimant que Fortis a menti quant à sa solvabilité et sa liquidité fin 2007 dans le but de manipuler les marchés lors d'une augmentation de capital.
Nous avions déjà dans ce blog, in tempore non troppo suspecto, pointé du doigt les responsabilités du comte Lippens chez Fortis.
Selon De Tijd et l'Echo, l'analyse que mène actuellement le ministère public s'est attachée à certaines manipulations de marché: il serait possible que les actionnaires de Fortis aient été informés trop tard voire de manière quelque peu erronnée de la réelle situation financière de l'institution bancaire.
Le sp.a demande que l'Etat se constitue partie civile.

Durum

Aucun commentaire: