vendredi 15 janvier 2010

Qui a vu Frédéric Daerden ?

Frédéric Daerden doit-il son succès électoral aux frasques de son père ? Il ne nous appartient pas de le dire, mais il faut bien reconnaître que Daerden Jr a obtenu un résultat plus qu'honorable aux dernières élections européennes. Avec plus de 70.000 voix de préférence, le fiston, qui n'était que cinquième sur la liste, a doublé Christiane Vienne et Patrick Moriau, respectivement troisième et quatrième, pour se retrouver sur les bancs du Parlement.
"C'est pour nous la reconnaissance du travail que nous faisons au sein de la population", avait-il alors déclaré, en référence au clan familial. Il avait ajouté: "C'est un résultat qui me motive pour m'engager dans le combat européen. Je me battrai pour défendre nos valeurs socialistes afin que l'Europe soit plus humaine et plus sociale".
Six mois plus tard, force est de constater qu'il a été moins actif au Parlement européen qu'à la confection de montages douteux visant à conserver des contrats publics pour son cabinet révisoral.
Où est passé Frédéric Daerden ? C'est la question qu'on se pose dans les couloirs de l'hémicycle où on le croise très rarement. En séance, ses interventions sont rares, très rares, extrêmement rares. En six mois, on lui a connu trois prises de parole en plénière. Contrairement à tous les autres eurodéputés belges (dont les activités sont détaillées ici), il n'a adressé aucune question écrite à la Commission, il n'a déposé aucune proposition de résolution. Et comme beaucoup d'autres, il n'a été chargé d'aucun dossier législatif. Bref, Frédéric Daerden ne fait rien.
Il rétorquera peut-être, s'il lit ce blog, que ses activités de bourgmestre de Herstal lui prennent trop de temps. Nous lui répondrons que son collègue socialiste Marc Tarabella est bourgmestre d'Anthisne et que cela ne l'empêche pas de mener une vie parlementaire (relativement) active à Bruxelles et Strasbourg.
Et si les activités professionnelles et maïorales de Frédéric Daerden l'occupent véritablement trop, nous lui suggérons de laisser la place - et les 5.000 euros plus nombreux défraiements qu'il touche chaque mois – à un suppléant qui saura certainement se montrer plus responsable envers l'électeur et le contribuable.

Colonel Moutarde

Ce billet est aussi disponible sur la nouvelle version de ce blog à l'adresse www.boulettemoutarde.be