jeudi 25 septembre 2008

Frank Vanhecke souffre d'un complexe de persécution

Le Vlaams Belang n'en est pas à un mensonge près. On ne s'étonnera donc pas de la dernière sortie de Frank Vanhecke, ancien président du parti, aujourd'hui eurodéputé. Après un vote au Parlement européen d'un rapport sur le pluralisme dans les médias, l'homme a tenu à évoquer le cas de la Flandre, qui n'est "pas une démocratie" selon lui.
Le motif de son coup de gueule ? "Mon parti est systématiquement discriminé par la chaîne publique VRT". Difficile de dire si M. Vanhecke souffre de paranoïa, de mythomanie ou d'amnésie sélective (probablement un peu des trois), mais il suffit de regarder une émission politique de la VRT pour se rendre compte que le cordon sanitaire a depuis longtemps été rangé dans l'armoire des vieux souvenirs. Les journalistes n'éprouvent aucune hésitation à laisser les politiciens du VB développer leurs idées nauséabondes.

Colonel Moutarde

2 commentaires:

durum a dit…

Et quand la politique belge continue de sombrer. Le président de la N-VA Bart De Wever répète samedi dans La Libre Belgique que le gouvernement Leterme n'a pas la majorité en Flandre. "C'est un gouvernement de Vichy", indique-t-il. Pour rappel, M. De Wever est historien.

Anonyme a dit…

C'est tout de même surpenant qu'il ne le soutienne plus, ce "gouvernement de Vichy"...