vendredi 12 septembre 2008

Didier Reynders fait sauter la note de téléphone de Bercy

Didier Reynders n'a jamais été candidat à la présidence de l'Eurogroupe. Du moins, c'est ce qu'il a fait savoir dans un communiqué de presse la semaine dernière. Il faut dire qu’il venait de perdre toutes ses chances d’être élu, vu que le très populaire Jean-Claude Juncker avait fait savoir qu’il était lui-même candidat à sa réélection.
Il convenait dès lors d’avoir l’air dégagé de celui qui n’avait rien demandé. Genre De Gaule dans sa retraite de Colombey-les-deux-églises, rappelé pour sauver la France. A la différence près que personne ne l’aurait appelé. Pour notre éternel candidat Premier ministre, ça aurait fait désordre, il faut dire, d’avoir l’air d’échouer à la présidence de l’Eurogroupe.
Mais pour quelqu’un qui n’a jamais été candidat, il semble que le Dide ait été curieusement actif dans les dernières semaines. Les coups de téléphone entre Bruxelles et Paris ont, parait-il, été nombreux, présidence française de l’UE oblige. Au point qu’à Bercy (le ministère français des Finances), certains se demandent si la note de téléphone de ce mois ne va pas être aussi élevée que l’ambition de Didier.

Colonel Moutarde

3 commentaires:

durum a dit…

il pourra se rabattre sur la ministre-présidence wallonie-bruxelles... à condition de ne pas s'effondrer aux élections comme le suggère le dernier sondage RTBF/Le Soir

Heaven knows I'm miserable now a dit…

Généralement, les has-been de la politique deviennent médiateur royal. Ca doit être dans ses cordes, ça...

durum a dit…

J'ignorais que Morrissey (ou Johnny Marr) s'intéressât à la politique belge. Il fait en tout cas étalage d'un français impeccable.