samedi 8 mars 2008

Le ministère de l'Intérieur va expliquer à Richard Fournaux que la notion de domiciliation provisoire n'existe pas

Alors que l'opération de collage des affiches de la bourgmestre de Huy Anne-Marie Lizin (PS) continue d'alimenter la chronique dans l'attente des conclusions d'une vaste enquête menée par l'administration wallonne, le ministère de l'Intérieur a d'ores et déjà classé sans suite l'affaire dite des domiciles fictifs à Dinant où l'opposition accuse le bourgmestre MR Richard Fournaux d'avoir inscrit sur sa commune de faux électeurs.
Le ministre de l'Intérieur Patrick Dewael, libéral flamand, a indiqué cette semaine à la Chambre que son administration avait décidé de classer sans suite cette affaire. Les services compétents se contentent d'attirer "une nouvelle fois" l'attention des autorités communales de Dinant sur le fait que "la notion de 'domiciliation provisoire' est inappropriée et susceptible de créer des difficultés ultérieures aux intéressés".
L'administration de l'Intérieur organisera prochainement une "réunion d'information" avec les services locaux de Dinant "pour clarifier quelques points de la réglementation", a encore dit Patrick Dewael.

Durum

2 commentaires:

himself a dit…

"Le ministre de l'Intérieur Patrick Dewael, libéral flamand, a indiqué cette semaine à la Chambre que son administration avait décidé de classer sans suite cette affaire."

Merci, car cette information m'avait échappée.
Je ferai peut-être référence à cet article pour ce point d'information, mais je déplore à nouveau qqepeu le manque de référentiels.

Bonne continuation.

Durum a dit…

vous voulez dire de référence? www.lachambre.be (voir compte-rendu des commissions)