lundi 10 novembre 2008

La foire du trône à l'arrêt

Préparez-vous aux flonflons et aux froufrous, le 15 novembre, c'est la Fête du Roi. Crise institutionnelle et financière oblige, on avait quelque peu oublié notre poussiéreuse monarchie que l'occasion de la Fête de la Dynastie permettra de fourbir quelque peu, à son retour d'un voyage à dos d'éléphant dans les Indes.
En ce quinzième anniversaire de l'accession d'Albert II au trône, la chancellerie du Premier ministre a tenu à marquer le coup, organisant un événement pour notre belle jeunesse de 15 ans.
Mais à moins de déguiser Armand De Decker et Herman Van Rompuy et leurs suites, en prépubères communiants confirmant, il faut s'attendre à ce que l'événement fasse flop. Les services du Premier ministre peinent à nous trouver quelques jeunes, encore verts derrière les oreilles, disposés à venir faire tapisserie le 15 novembre. Comment l'expliquer? Bon, il y a quand même Tubize-Cercle de Bruges en début de soirée mais cela ne peut expliquer à lui seul ce royal "Fortiseke" qui vient pourtant ponctuer une très originale initiative de la chancellerie. Pas du tout en décalage avec les réalités d'aujourd'hui.
Pourtant, le message qui sera distillé le 15/11 risque d'être exaltant, le Palais annonçant un hommage au Roi Baudouin, sur le thème de "l’engagement d’une vie pour une société plus harmonieuse". C'est certain que saluer la mémoire de ce croque-mort avorté que Lumumba doit encore chérir dans sa tombe, constitue un bel appel à l'engagement en faveur d'une société moderne. Il ne pourra d'ailleurs être que plus appuyé en la présence de la diacre du Palais, Fabiola Pompilio dellopusdei. Décidément non, il n'y a plus de jeunesse, plus de respect, plus de certitude.
Boudant les petits fours, nos jeunes têtes blondes pourront toujours se rabattre sur la table ronde pour la réhabilitation de l'oeuvre coloniale de Lépold II qu'organise ce même jour le chevalier Alain Destexhe. Là aussi, il y aura des absents. Le général Nkunda et le président Kabila sont excusés. Ils gèrent l'héritage colonial.

Durum

3 commentaires:

The man who would be king a dit…

Toujours autant d'humour, ce Durum...

Mais pourquoi l'événement ferait-il flop ? Comme d'hab, la complicité docile des médias traditionnels va transformer les festivités en énorme succès !

raannemari a dit…

Ah Léopold II, ce cher homme, encore un grand humaniste!

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/10/23/discours-du-roi-des-belges-leopold-ii-4916145

The man who would be king a dit…

Fort beau match, ce Tubize-Cercle Bruges!